Vous êtes ici : Accueil / Mes conseils pour réussir en MLM / Entrepreuneuriat / Cloaking : qu’est-ce que le cloaking dans le référencement et ses types ?

Cloaking : qu’est-ce que le cloaking dans le référencement et ses types ?

Définition : Cloaking appliqué au SEO

Le cloaking est une technique utilisée par les référenceurs pour améliorer rapidement la visibilité et les performances d’un site web. Elle consiste généralement à adapter le comportement d’un site en fonction du visiteur qui vient chercher des informations sur le serveur.

Si le visiteur est un être humain (internaute visible), le contenu du site internet sur lequel il va atterrir ne sera pas le même que si la requête provient d’un crawler (Googlebot, Bingbot, etc.).

Cloaking

Quels sont les différents types de cloaking et comment est-ce fait ?

Le cloaking par adresse IP

Cette méthode de cloaking est basée sur l’adresse IP du visiteur. Si l’adresse IP du visiteur est reconnue comme appartenant à un robot d’exploration (Googlebot, Bingbot, etc.), le site affichera un contenu différent de celui d’un internautes.

Le cloaking user agent

Cette méthode de cloaking se base sur le type de navigateur utilisé par le visiteur. Si le navigateur du visiteur est reconnu comme un crawler (Googlebot, Bingbot, etc.), le site affichera un contenu différent de celui d’un visiteur humain.

Le cloaking avec des cookies

Cette méthode de cloaking utilise des cookies pour suivre les visiteurs et déterminer s’ils sont humains ou crawler. S’il s’agit d’un crawler, le site affichera un contenu différent de celui d’un internautes.

Le cloaking avec JavaScript

Cette méthode de dissimulation utilise JavaScript pour détecter les robots d’exploration et afficher un contenu différent en conséquence.

Le cloaking avec referrer

Cette méthode de cloaking utilise l’en-tête HTTP_REFERER pour déterminer si le visiteur est un crawler ou non. Si ce n’est pas le cas, un contenu différent sera affiché.

La cloaking par la langue

Cette méthode de cloaking utilise l’en-tête HTTP Accept-language pour déterminer la langue du visiteur. Si ce n’est pas l’anglais, un autre contenu sera affiché.

Le cloaking avec la technologie Flash

Flash n’est pas reconnu par certains moteurs de recherche, tels que Google. Le cloaking avec Flash est donc utilisé pour afficher un contenu différent lorsqu’un crawler visite le site.

Le cloaking est-il bon pour le référencement naturel ?

Oui, le cloaking peut être bénéfique pour le référencement naturel. Il permet aux webmasters de présenter aux moteurs de recherche un contenu différent de celui qu’ils présentent aux visiteurs humains, améliorant ainsi leur classement dans les SERP. Toutefois, le cloaking doit toujours être utilisé avec prudence et uniquement lorsque cela est nécessaire. Il est important de rappeler que la cloaking peut entraîner une pénalité de la part de Google si il est détecté.

Quelle est la sanction de Google en cas de cloaking ?

La sanction de Google pour le cloaking peut être sévère. Si le cloaking est détecté, le site peut être pénalisé et peut même être retiré des pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

Comment savoir si un site internet utilise le cloaking ?

Si vous pensez qu’un site Web dissimule son contenu, il existe plusieurs moyens de le vérifier.

Vous pouvez utiliser l’outil Google speed insight : Il permet de comparer la version Googlebot d’un site avec la version utilisateur. S’il y a des divergences, il est probable que le cloaking soit utilisé.

Vous pouvez également utiliser des outils spécialisés dans la détection du cloaking, tels que https://sitechecker.pro/cloaking-checker/ qui analyseront le site internet afin de détecter les sites qui utilisent le cloaking.

Vous pouvez aussi regarder la page en cache d’un site internet. Les moteurs de recherche mettent généralement en cache les versions des pages qu’ils découvrent. Vous pouvez donc comparer la version du site indexée par Google avec la version en ligne. S’il existe un écart important entre ces deux versions, le cloaking peut être utilisé.

Le cloaking est-il white hat ?

Le cloaking n’est pas toujours considérée comme une technique de référencement de type « black hat », en effet, certains très gros sites utilisent le cloaking pour différencier la version mobile de la version de bureau.

Comment implémenter le cloaking sur son site ?

Il existe des plugins sur WordPress et d’autres systèmes de gestion de contenu qui permettent de mettre en œuvre le cloaking en quelques clics. Toutefois, si vous utilisez votre propre codage et développez le site Web à partir de zéro, la dissimulation requiert un peu plus de connaissances techniques pour mettre en œuvre correctement cette technique

La chose la plus importante est de s’assurer que votre système de cloaking peut détecter l’agent utilisateur (utilisateur ou robot) qui demande la page. Pour ce faire, il faut identifier certains mots-clés dans la chaîne de l’agent utilisateur ou les IPs associés aux robots et aux crawlers (par exemple, « Googlebot »). Une fois que vous avez détecté un robot, cette détection doit être stockée dans un cookie ou une variable de session afin de garantir que l’occultation ne se reproduira pas, sauf si elle est autorisée par l’utilisateur.

Comment connaître les IPs de Googlebot ?

Google a dévoilé une liste d’IPs trouvable à cette adresse : https://developers.google.com/search/apis/ipranges/googlebot.json

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *